Kirikou's World

29 mai 2009

AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!

florent

Fiou ! Aujourd'hui c'est mon épreuve au cours Florent !

Oui ça fait un petit moment que je ne suis pas venu... Here I am !
De toute façon pas grand chose d'intéressant cette année.
L'université, ça n'a pas accroché. Donc des cours pour marmots.

Et il y a 3 semaines, j'ai commencé un stage d'accès au cours Florent. Et l'épreuve c'est tout à l'heure !!!

Donc bah Hallelujah, et on verra bien ^^

Posté par Petit Kirikou à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 juillet 2008

Pas de nouvelle est égal à ...

... Un gros foutage de gueule !

Cette personne pourrait au moins avoir la décense de s'expliquer sur ce comportement, même si c'est la dernière fois que l'on se parle.

Après ça surtout.

Posté par Petit Kirikou à 19:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 juillet 2008

Mais...

...ne voyons pas que le côté négatif de la vie. Parce que demain c'est [non je ne fête pas les trois mois de mes 18 ans] mais c'est la sortie DVD de :

Saw IV

Je sais que c'est pas grand chose, mais ça met du baume au coeur ^^

saw4

Et puis j'ai quand même eu mon bac mention assez bien et européenne (même si je ne suis pas super satisfait...).
Encore quelques mois avant Saw V...

Et peut être autre chose.

Posté par Petit Kirikou à 07:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Ghost

Seul
Sans but
Sans possibilité

Seul
Errant
Dans l'obscurité

Seul
Sans rien
Sans personne à mes côtés

Seul
J'attends
Dans ma vie un jour d'été

ghost

Le renouveau est-il mort ?
Est-il seulement né ?

Posté par Petit Kirikou à 03:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 juin 2008

Aïe !

Comme Léa l'indique dans les commentaires du précédent article : pas de Dauphine pour nous.

Je suis sûr qu'en fait c'était nul (le rageux...).

Enfin bref, l'avenir nous dira ce qu'il adviendra de nos pauvres âmes égarées...

Mais pour moi ce n'est pas (plus ?) la préoccupation principale, mais, bien évidément, le bal de fin d'année !!!
Qui vais-je inviter (qui voudra bien de moi surtout ? ^^).
Je vous l'accorde, c'est très superficiel, mais après ça soulage de penser à des trucs un peu cons.

Sur cette brève réapparition, je vous laisse.

PS : metal is gone ^^

Posté par Petit Kirikou à 18:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 mars 2008

Je veux faire partie du gratin !!!

logo_univ_paris_dauphine

Oui. Drôle d'ambition pour quelqu'un qui n'est pas sûr d'avoir son bac...

Mais, cette université, elle est "cro" bien. A peine entré, je m'y sentais à l'aise.
Pourtant, avec les critères de sélection, je crois qu'on peut dire que je l'ai dans le baba...

Va falloir que j'ai des super-hypra-méga-superkaméhaméha notes au bac.

Alors toute ma clique, vous devez m'aider. Surtout toi Shib, tu vas pas y aller sans Kirikou...

D'ailleurs Patate... n'est-ce pas paradoxal qu'une "baleiiiiiiine" aille à Dauphin-e ?

Posté par Petit Kirikou à 10:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 février 2008

Fallen

14

Ou l'annonce d'une année à retaper.

C'est pas si mal. Mais pour moi, non, c'est comme assister à mon exécution.

bang                    bang1

Posté par Petit Kirikou à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2008

Nitroglycérine-moi

Me voilà enfin de retour après une nouvelle longue absence (certes, un peu plus courte). Mais à vrai dire, c'est dur de se remettre à un blog alors qu'on n'a pas pu s'en occuper pendant des mois.

Cet article est un peu un melting-pot de tout ce qui se passe dans ma tête (plutôt un échantillon dirons-nous). Donc par où commencer me diriez-vous, et bien par un mini-montage (très modeste) que j'ai du faire il y a une semaine (un peu moins je crois) un soir où ça allait bof bof (soyons clairs ^^).

Vide

En fait j'ai été victime de ce qu'on appelle un ras le bol total, une saturation au stade terminal (en clair je ne peux plus ronger ce qui ne va pas, j'en suis devenu incapable... ou presque). Et de quoi ? Et bien des mêmes et sempiternelles choses qui font que ma vie n'est pas de "coton et d'eau de rose" (dixit M. Borowice, c'est pas que cette expression n'a aucun sens mais bon).
Mais il y a une chose dont je me suis rendu compte. Je ne suis pas moche. Non !!! (Ouah, Kiri devient un peu plus positif). Ola, bourricot, n'achète pas la peau de l'ours avant qu'elle soit à vendre (remix ^^). Donc je ne suis pas moche, mais je suis ultra rien. C'est à dire que bah... il n'y a rien qui ressort. Je me regardais dans le miroir et je ne voyais rien, enfin il y avait tout de même mon reflet (bien vu l'aveugle ^^) mais rien qui n'en ressorte. C'est bizarre comme sensation.
Sinon, bah rien n'a changé. C'en est déroutant, de devoir toujours se torturer l'esprit pour presque rien (en comparaisons d'autres événements). Enfin bref, ça va jamais très fort mais ces derniers jours plus particulièrement. Pour deux raisons, la première je la garderai pour moi, un événement a fait que je désespère encore plus côté sentimental (Bonjour je suis l'alter égo de Lisa. L'allemande de trente balais avec un appareil dentaire et une tignasse indecriptible, et je suis un romantique neuneu à la limite du pré-ado attardé boutonneux).
La seconde, la voici :

La semaine du Bac Blanc

Je suis angoissé au plus haut point. Quand je vois comment je suis, j'ai beau ne pas être totalement débile (sinon je ne serais pas en terminale), j'ai l'impression que ça va pas le faire. Depuis mes 6 ans, je suis un récalcitrant de l'école, chaque année je ronge mon frein pour tenir un peu plus. Mais là (et on revient à l'idée de départ), je sature, j'en peux plus. Je n'ai pas les nerfs assez solides, je suis faible. D'autant plus que, qui dit Bac dit après-Bac, et là c'est encore pire. Je crois avoir trouvé vers quoi m'orienter mais le tout est de savoir si je peux y accéder et non me vautrer au Bac comme une merde (sachant que tout mon entourage de terminale l'aura eu). Et je me sens d'autant plus stressé que tout le monde dit : "Mais le bac ça ne vaut plus rien. Tu l'obtiens trop facilement.". Certes, et ceux qui se vautrent sont alors considérées comme des déchets. 90% de réussite au bac, alors on me dit que ça ira. Mais 10%, ce n'est pas à négliger.
Enfin bref, l'après me fait peur, le Bac m'angoisse, et le Bac blanc me stresse (car ça sera la preuve que, le Bac, je peux ne pas l'avoir)...

Et oui je n'ai pas changé, je me plains toujours. Je ne trouve que ça à faire, même si ces "problèmes" sont superficiels.

Mais si il y en a un qui cherche les ennuis, faut qu'il sache qu'il aura le droit à un...

poing_c34d6

FIST !!!

Fis-t-eam, en action !
(avec des gants parce que sinon c'est pas propre)

Posté par Petit Kirikou à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2007

Je crois que c'est clair.

paindownfr

Posté par Petit Kirikou à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2007

Oyé Oyé

Je suis de retour !

J'entends déjà les hourras de joie (non ? ok...).

Comme promis je vais vous raconter mes vacances d'été, ou plutôt, une certaine partie (c'est du racontage de life des plus inintéressant qui soit).

On commence à partir de la fête de notre petite Popinette. Franchement c'était super bien, j'ai bien rigolé, j'ai bien bu aussi..., j'ai bien parlé (et oui, depuis cette soirée "Elle" n'est plus d'actualité) et en plus j'ai tué des branches (je l'avoue, je suis le tueur de branches qui traîne dans Coye la forêt depuis des mois... je vois déjà votre réaction "gné ?" ^^) mais on a pu aussi assister à des scènes légèrement pitoyables et honteuses (enfin bon...). Bref c'était une super fête quand même. Merki Pop.

Second épisode des vacances : je suis parti dans le Jura (déjà connu pour être très "divertissant"...) avec mon meilleur ami (donc on devait pouvoir trouver de quoi faire... BIM, à part le premier jour, il a plu sans discontinuer. On restait enfermé dans les mobile-home, j'ai même réussi à finir deux pavés de 400/500 pages en trois jours c'est pour dire. Au final on a pu s'en sortir au bout de cinq jours. Fiouuuu...

Enfin, la... BRETAGNE !!!!!!!!!!!!!!
Le lieux le plus touristique et ensoleillé de tout les temps ^^
Cette année je ne voulais pas y aller. Pourquoi me direz-vous ? (et si c'est pas le cas... tant pis ^^) Et bien j'y vais une fois tout les deux ans depuis l'âge de... 4 ans. Je ne suis pratiquement jamais allé autre part pour des vacances. Et sachant que les deux dernières fois j'avais pu m'enfuir plus tôt (au bout d'une semaine), je me suis dit que ça servait à rien d'y aller. Mais c'était sans compter sur ma mère, chantage affectif, elle pleure (moi j'ai juste envie de la tarter parce que ça m'énerve vraiment). Mais, trop bon trop con, j'y vais.
Je vais raconter 2 épisodes de ces vacances :
-le premier est... le TONNEAU...
Un jour ensoleillé, on partait en mer avec le bateau de mon oncle, partir en mer ne veut pas dire faire un petit tour mais faire du ski nautique et... de la bouée. L'image de la bouée n'est pas très claire ? Prenez une bouée normale, ronde, asssez grande, avec une creux au milieu. Il n'y a plus qu'à la relier au bateau avec une corde et le tour est joué. Donc on est en bateau, tout le monde passe (chacun avait une gueule pas possible à cause des rebondissements, etc...). Vient mon tour, je dis à mon oncle tout orgueilleux que je peux être certaines fois : "tu peux aller à fond il n'y a pas de problèmes"... Mais bien sûr. Je prend place (petite précision on a une combinaison de plongée, pour éviter que l'eau nous fouette ^^) mais je ne me suis pas assis dans le creux, noooooooon, moi je me mets sur le ventre et je me cramponne aux poignées (je suis dans une position qui sollicite beaucoup les bras et les abdominaux). Donc mon oncle part, c'est cool, tranquille, ça tangue un peu, je reçois un peu d'eau, je rebondis un peu sur les remous du bateu. Je lui dis d'accelérer un peu (on lève le pouce plutôt, parce qu'on ne nous entend pas). Il accelère, un peu plus mouvementé mais pas insurmontable. Alors je lève bien le pouce et j'insiste. Je sens alors une impulsion, là ça va vite. C'est dans ces moments qu'on se dit "pourquoi je suis venu moi ?". Mais le pire c'est quand le bateau tourne, avec la force centrifuge, la bouée va en dehors du sillon du bateau. Hors quand on voit la taille du sillon, t'as pas envie de passer de l'autre côté. Alors je m'approche doucement du sillon, je surfe dessus pratiquement, et je reviens à ma position initiale, et ceci plusieurs fois. Puis à un moment je passe en dehors du sillon, déjà ça fait un bond indescriptible mais en retombant je tenais bon. Mais le truc c'est que, une fois en dehors du sillon, la bouée se déplace beaucoup plus vite. Donc elle tourne (parce que le bateau tourne) mais dès qu'elle ne peut plus tourner elle s'arrête d'un coup SEC. Et là impossible de rester en place, je ne suis plus sur ma bouée. Je commence alors à faire des TONNEAUX sur l'eau à cause de la vitesse à laquelle j'allais. J'en ai tellement faits que j'ai eu le temps de me poser plusieurs fois cette question "bon c'est quand que je tombe ?". Au final, j'arrive enfin à aller dans l'eau. Grâce à la combi, ça ne m'avait pas du tout fait mal. C'est une expérience très amusante ^^ et ça doit être plus impressionant à voir.
- voilà le second : un soir nous étions partis, entre jeunes, à la fête de la bière (et oui... enfin moi j'étais plus cidre que bière). Donc tout se passe bien, on a le droit à un "SU-PER" concert (très ironique). Bon, la soirée passe, et certains d'entre nous ne voulaient pas finir la soirée maintenant. Résultat : nous sommes quatre (dont moi ^^) à aller en boîte. Alors on rentre vite fait pour se changer et se faire tout beau (dans la limite du possible...) et on est parti !!! On arrive devant la boîte enfin... la maisonette avec de la musique forte ^^ Enfin si c'était une boîte quand même mais bon c'était pas énorme non plus. C'était : le Tiffany (superbe comme nom, non ?^^). Donc on entre, on paye (j'aime pas ça...), et on prend les conso. Whisky coca. Sauf que c'est nous qui devons doser nous mêmes. Alors mon cousin commence à me servir du whisky (une bonne dose) et avant de pouvoir mettre le coca ma soeur l'appelle pour je ne sais quoi. Et donc l'ami de mon cousin (la quatrième personne) regarde mon verre et ne vois pas que j'ai été servi. Il prend la bouteille de whisky et verse. Je me retrouve avec une double dose aux trois quarts du verre, le peu de coca ne modifiait pas le goût. Donc je bois tranquillement, mais mon groupe insiste pour que je vienne danser avec eux. Donc, je me sens obligé de finir mon verre d'un coup (j'ai pas confiance donc je ne laisse pas mon verre en prêt-à-boire sur la table). Résultat : tout le whisky monte à la tête... Je suis dans l'ambiance ^^ (et oui j'ai dansé, aussi ridicule que cela puisse paraître, mais vous m'avez vu chez Sixtine pour la soirée des correspondants. Qu'en pensez-vous ?). Vraiment, ils passaient de la bonne musique, c'était sympa. Sur la piste il y avait un podium (enfin une estrade ^^) et avec mon petit groupe on monte dessus (c'est le moment de gloire, tout le monde nous regarde et s'amuse, font comme nous...). Puis quelques personnes nous rejoignent. Une fille ne voulait pas perdre son temps, très entreprenante, elle danse coller-serrer contre moi. Bon je ne vais pas la décevoir ^^ Mais pas plus loin, je veux pas être méchant mais elle était vraiment moche (c'est bien ma veine). On descend de l'estrade, on se met sur le côté, près du bar et on danse. Puis une autre fille arrive, m'agrippe, et me dit "Danse avec moi". Sachant que je la voyais scruter la piste depuis un moment elle a dû se dire "il danse bien lui, je vais danser avec" (oui je me jette des fleurs et alors ?). Donc on danse, coller-serrer encore^^, puis passent deux chansons, et elle s'arrête enfin ^^. Elle me remercie, me fait la bise (c'est bizarre en boîte ^^) et elle repart vers... son petit ami, il me regarde mais avec un air... Je crois qu'il était jaloux (oui je me jette encore des fleurs). Troisième et dernière fille (encore ? dans une si petite boîte ?). J'allais pour boire un nouveau verre (au taquet !) quand une fille me fait me retourrner, elle passe sa main sur ma joue et agrippe mon tee-shirt pour danser avec elle ("Bon d'accord, j'irai boire plus tard si t'insistes"). Et dans le genre je danse comme une falope, elle était plutôt douée, un peu trop falope à mon goût. C'était marrant au début mais bon j'ai pu la refourguer à un pauvre mec qui flashait sur elle (je dis pauvre mec parce que franchement il avait pas grand chose pour lui. Bah oui, quand je suis plus au moins saoul soit je déprime encore plus, soit, dans l'ambiance, je suis le plus beau et le plus fort.). Voilà mon mini tableau de chasse, je plaisante. Elle était sympa cette soirée. Petit point noir tout de même : je crois qu'un mec avait flashé sur moi... mais le truc c'est qu'il me suivait partout, même dans les toilettes... "Non merci, je suis pas intéressé..." Effrayant...

Voilà, sinon le mois d'août rien d'intéressant à raconter. Puis est venue la rentrée.
C'est la dernière année (croisons les doigts pour que j'ai mon bac du premier coup), ça fait bizarre, et ça me stresse au plus au point.
En plus, à la fin de l'année il y a le bal de promo ("Yeaaah"^^), il va donc falloir que je trove une cavalière d'ici là. Fiouuuu, ça va être compliqué cette histoire...

Posté par Petit Kirikou à 22:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]